Le Midem 2007 se termine sur des lamentations des pros de la musique, comme les années précédentes. L’autocritique ne semble pas de mise dans l’industrie de la musique.

Pourtant il est clair que cette industrie a scié (à la tronçoneuse) la branche sur laquelle elle était assise depuis des lustres. Après avoir donné les clés de la cabane aux services marketing, saccagé le réseau de disquaires au profit de la grande distribution, observé goguenard l’ascencion du téléchargement… Tout ce petit monde s’insurge contre la chute inexorable des revenus.

L’incompétence de ces messieurs dames vire au ridicule.

 Pourtant, une bonne analyse de la situation et des investissements judicieux (vers des infrastructures pour la distribution immatérielle) aurait permis d’éviter un tel scénario.

Désormais  il faut vite tourner la page et faire avancer les choses en soutenant par exemple des initiatives comme Dogmazic, Starzik, BlastMyMusic ou Jamendo.

Leave a Reply

Your email address will not be published. Required fields are marked *